Renforcement de la sécurité à la frontière entre la République dominicaine et Haïti

Le Commandant Général de l’Armée de la République dominicaine, le Major Général Carlos Antonio Fernández Onofre, a annoncé ce vendredi le renforcement des mesures de sécurité dans la zone frontalière avec Haïti face aux manifestations en cours dans le pays voisin.

Depuis plusieurs jours, les partisans de l’ancien leader putschiste haïtien Guy Philippe organisent des manifestations massives pour exiger la démission du Premier Ministre Ariel Henry.

Ce vendredi, l’activité sur le marché frontalier binational de la localité dominicaine de Dajabón a été perturbée, selon les commerçants locaux, en raison des difficultés rencontrées par les Haïtiens pour traverser en raison des manifestations dans leur pays.

Par ailleurs, le Ministre de l’Industrie et du Commerce de la République dominicaine, Victor Bisonó, a déclaré que la zone franche de Compagnie de Développement Industriel S.A. (Codevi) à Juana Méndez, Dajabón, a été contrainte de suspendre ses opérations depuis jeudi pour des raisons de sécurité. Les manifestations dans le pays voisin ont également empêché l’arrivée des travailleurs haïtiens.

Le parc industriel de Codevi emploie environ 19 000 Haïtiens, selon les autorités dominicaines.

La violence continue de sévir en Haïti. Les taux d’homicides de 2022 à 2023 ont plus que doublé alors que les gangs tentent d’étendre leur contrôle territorial dans tout le pays par le biais d’enlèvements et d’assassinats, selon un rapport de l’ONU publié ce mardi.

Le Ministre des Affaires étrangères dominicain, Roberto Álvarez, a mis en garde ce jeudi le Conseil de Sécurité des Nations Unies en soulignant que la crise en Haïti représente un danger pour sa démocratie et pour la sécurité de la région, appelant ainsi au déploiement d’une mission multinationale pour faire face à la situation.

Devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, Álvarez a souligné qu’à quatre mois de l’approbation du déploiement d’une Force Multinationale de Soutien à la Sécurité en Haïti, cela n’a pas encore été concrétisé, et pendant ce temps, le pays voisin est au bord du précipice en raison de la violence et de l’insécurité promues par les gangs.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Replay ETV

A revoir sur ETV

A revoir SUR ETV