L’Octroi de Mer : soutien ou obstacle pour les entreprises Guadeloupéennes ?

Alors que des personnalités politiques comme Ary Chalus défendent l’importance de l’Octroi de Mer pour les budgets locaux et la protection de la production régionale, une analyse plus nuancée révèle que cette taxe pourrait en réalité constituer un obstacle au développement économique et social des départements et régions d’outre-mer français.

Point de vue de Ary Chalus Président de la Région Guadeloupe – Itw Karib’Info

Un impôt controversé
L’Octroi de Mer, traditionnellement perçu comme un instrument de soutien à l’économie locale, est aujourd’hui remis en question. En effet, plutôt que de fortifier les économies ultramarines, cette taxe semble imposer des contraintes significatives, tant pour les consommateurs que pour les entreprises locales.

Augmentation du coût de la vie
L’un des principaux reproches adressés à l’Octroi de Mer concerne son impact direct sur le coût des produits importés, augmentant ainsi le coût de la vie pour les résidents des territoires ultramarins. Ces territoires, déjà confrontés à des défis économiques et sociaux spécifiques, subissent de plein fouet l’effet inflationniste de cette taxe, exacerbant les inégalités par rapport à la métropole.

Un frein à la compétitivité des entreprises
Contrairement à la vision de protection de l’économie locale, l’Octroi de Mer peut être vu comme un frein à la compétitivité. En augmentant le coût des matières premières et des biens nécessaires à la production, cette taxe handicape les entreprises ultramarines qui peinent à rivaliser sur le marché global. Ce système fiscal rigide peut ainsi décourager l’investissement et l’innovation, essentiels au dynamisme économique.

Complexité et lourdeur administrative
La gestion et l’application de l’Octroi de Mer sont également critiquées pour leur complexité administrative. Cette lourdeur peut dissuader les nouvelles entreprises de s’implanter dans les régions ultramarines, limitant ainsi le potentiel entrepreneurial et le développement économique.

Une dépendance risquée
La forte dépendance des budgets locaux à l’Octroi de Mer est un autre point de vulnérabilité. Cette dépendance rend les collectivités locales sensibles aux fluctuations économiques mondiales et aux changements de réglementation au niveau européen, menaçant leur autonomie financière et leur capacité à investir dans des projets de développement à long terme.

Vers des alternatives plus équilibrées
Face à ces défis, des voix s’élèvent pour réclamer une réforme profonde de l’Octroi de Mer, voire son remplacement par des mécanismes fiscaux plus adaptés aux réalités économiques contemporaines. Des alternatives, telles que l’ajustement des taux de TVA ou l’introduction de mesures de soutien ciblées pour les secteurs clés, sont proposées comme solutions pour alléger la pression fiscale tout en soutenant efficacement le développement local.

Bien que l’intention de protéger et de soutenir les économies ultramarines soit louable, l’efficacité de l’Octroi de Mer en tant qu’outil de développement économique est fortement contestée. Un débat ouvert et constructif, prenant en compte les divers enjeux économiques, sociaux et environnementaux, est essentiel pour réorienter les politiques fiscales des territoires ultramarins vers plus d’équité, de compétitivité et de durabilité.

Jean-Yves FRIXON

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Replay ETV

Revoir nos dernières émissions

A revoir sur ETV