Un vent de renouveau pour les communautés agricoles de l’est grâce à un projet innovant

Les régions agricoles de l’est traversent une période critique, avec une terre sous-exploitée et peu de ménages générant des revenus pour subsister. Face à cette situation, un projet novateur est né de la collaboration entre l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Supérate et le Ministère de l’Agriculture dans les communautés de Gina Jaraguá, Jagua Mocha et María Ruíz à Higüey : les hôtels et restaurants touristiques achètent désormais des produits locaux aux agriculteurs.

Cette initiative vise à soutenir ces communautés agricoles en stimulant leur production et en améliorant la chaîne logistique d’approvisionnement des établissements hôteliers et des restaurants.

Le 22 février dernier, une visite a été organisée dans l’une de ces communautés en présence de l’Association Nationale des Hôtels et du Tourisme de la République Dominicaine (Asonahores), afin de découvrir de près les zones de production et de finaliser les détails de ce nouveau partenariat.

Etaient présents lors de cette visite des représentants de la FAO, la vice-ministre du Développement Rural du Ministère de l’Agriculture, Miriam Estela Guzmán de Tejada, le président de l’Asonahores, David Libre, accompagné de son équipe, ainsi que la communauté d’agriculteurs locale.

Sous le nom de « Campo Conecta », le spécialiste du Tourisme Rural à la FAO, Carlos Ávila, a souligné que « le champ est leur vie et les connecte à la technologie », en référence aux agriculteurs.

Ainsi, ce qui était il y a deux ans des terres presque stériles sont désormais des zones de culture diversifiée, produisant des aliments tels que la laitue, les épinards, les piments, les poireaux, les tomates et les poivrons, entre autres.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Replay ETV

A revoir sur ETV

A revoir SUR ETV